Sommaire

Shake


De : autour de La Nuit des Rois de William Shakespeare
Mise en scène par Dan JEMMETT
Avec Valérie CROUZET, Julie-Anne ROTH, Geoffrey CAREY, Antonio Gil MARTINEZ et Hervé PIERRE


La Nuit des Rois de Shakespeare est un marivaudage avant l´heure. Un "jeu de l´amour" qui consiste à déguiser les sentiments avec les apparences trompeuses du grimage, pour mieux en dévoiler ensuite les piquants secrets. Ainsi Viola, sous la forme d´un homme, aime Orsino, qui aime Olivia, laquelle aime Viola en homme et finit par obtenir Sebastian. Le seul qui ait un peu de recul est Feste, le fou. Dans la mise en scène de Dan Jemmet, cinq comédiens interprètent huit des dix-sept personnages de la pièce qui se déroule en Illyrie, pays d´enfance et de rêve, et déclinent l´expression amoureuse sous toutes ses formes, empruntant au cinéma mélodramatique américain ses poses alanguies, à la chanson (Dalida en tête) ses mélodies sirupeuses, au music-hall ses paillettes et à la comédie boulevardière ses quiproquos. La Nuit des Rois de Shakespeare est un marivaudage avant l´heure. Un "jeu de l´amour" qui consiste à déguiser les sentiments avec les apparences trompeuses du grimage, pour mieux en dévoiler ensuite les piquants secrets. Ainsi Viola, sous la forme d´un homme, aime Orsino, qui aime Olivia, laquelle aime Viola en homme et finit par obtenir Sebastian. Le seul qui ait un peu de recul est Feste, le fou. Dans la mise en scène de Dan Jemmet, cinq comédiens interprètent huit des dix-sept personnages de la pièce qui se déroule en Illyrie, pays d´enfance et de rêve, et déclinent l´expression amoureuse sous toutes ses formes, empruntant au cinéma mélodramatique américain ses poses alanguies, à la chanson (Dalida en tête) ses mélodies sirupeuses, au music-hall ses paillettes et à la comédie boulevardière ses quiproquos. Quelle échappée sur la tyrannie des sens ! L’être qui désire ne sait pas ce qu’il désire, mais son désir le guide, malgré lui et malgré les lois morales, à la fois vers l’objet apparent et vers l’objet réel de sa concupiscence. Remue ménage en perspective ! Conjuguant le bonheur de raconter au plaisir de jouer, Shake, adaptation libre, drôle, vivante et néanmoins respectueuse de la Nuit des Rois de William Shakespeare est une invitation au voyage. Destination : l’Illyrie, lieu imaginaire où se déroule l’action autour de cinq acteurs, cinq cabines de plage et quelques marionnettes. Une histoire sur le désordre des volontés et des désirs Jouée pour la première fois à Londres en 1602, La Nuit des Rois est une comédie habilement conduite, un admirable imbroglio psychologique et scénique soutenu par des intrigues secondaires qui s’enlacent avec la principale, sur un mode trivial et grotesque pour en rendre les rythmes plus nerveux et les significations plus profondes. L´histoire : Une tempête fait échouer sur les côtes d’Illyrie, en deux points séparés, des jumeaux orphelins : Viola et son frère Sebastien. Travestie en homme, Viola entre au service du duc régnant, Orsino, dont elle tombe amoureuse sans pouvoir le lui dire. Orsino la charge de transmettre un message d’amour à sa voisine, la comtesse Olivia. Patatras ! La comtesse se laisse abuser par la mise masculine de Viola et en tombe illico amoureuse… Tout se complique jusqu’à ce que Sébastien, sauvé des eaux, surgisse pour dénouer cet imbroglio. Happy end : si Olivia a prévu d’épouser Sébastien, le duc, lui aussi est tombé amoureux… de Viola. Dan Jemmett, joueur plutôt que poseur : Shake, à la fois diminutif de Shakespeare, verbe anglais qui signifie remuer, bouger et écho au second titre de la pièce : What you will, (Will étant le surnom le plus connu du grand William), est une première du répertoire pour Dan Jemmett. « Il y a une grâce, une fête de la vie… » dit-il à propos de Shake, une pièce qu’il a voulue propre à faire retomber le spectateur en enfance. « Je me souviens de vacances une fois avec mon père quand j’étais petit. Nous étions dans une caravane bringuebalante au bord de la mer. Un soir, main dans la main, nous avons marché vers le rivage. La marée était basse et la plage semblait s’étendre à l’infini. Je me rappelle l’eau sur le sable ondulé ». Des années plus tard, devenu metteur en scène, Dan Jemmett a retrouvé ses souvenirs d’enfance dans le pays où Shakespeare avait situé La Nuit des Rois : un pays de rêve et de théâtre. Puis se promenant avec son fils au jardin d’Acclimatation, il aperçu cinq cabines de plage. La boucle était bouclée. « J’avais trouvé le décor et l’idée de monter La Nuit des Rois avec cinq comédiens. Plus des marionnettes. Cinq, parce qu’alors, je suis obligé d’aborder la pièce avec un regard différent. Les cabines, parce qu’elles sont comme les loges où on se change, on devient autre. Et elles font penser à des castelets. Les marionnettes, elles, doivent ressembler à celles, rudimentaires, qu’on baladait sur les plages de mon enfance ». Dan Jemmett Dan Jemmett : Il a étudié la littérature et le théâtre à l’université de Londres et vit à Paris depuis trois ans. Comédien (Brecht, Heiner Müller…), metteur en scène (La Flûte Enchantée, Get back in the Box d’après Edgar Poe…), il a fait ses débuts avec Punch et Judy (l’équivalent de Polichinelle) et a présenté la saison dernière un Ubu coincé avec Madame dans une boîte rouge. Traduire est un art : « Comment retrouver la modernité de la langue ? Conserver la poésie ? Traduire revient à essayer de répondre à toutes les langues du théâtre à la fois et parfois c’est tout simplement impossible, il faut choisir. S’éloigner du sens littéral pour être vraiment fidèle. Oser les jeux de mots. Comprendre quand la langue est triviale, traquer les double sens, les triple sens, les sous-entendus. (…) Le texte traduit doit être dit. Il doit être aussi fidèle que possible et un acteur doit pouvoir le jouer. Et là, c’est encore une petite cuisine instinctive, où le souffle et la fluidité de la phrase finiront par être au rendez-vous ». Marie-Paule Ramo La presse L’Anglais Dan Jemmet métamorphose La Nuit des Rois en un Shake inspiré, devenu un cabaret remuant et hilarant. Shakespeare rutile plus que jamais par ce traitement de choc. Chaque scène, transformée en numéro music-hall, nous tire des larmes de rire et semble un crime parfait. Dan Jemmett ne se trompe jamais d’humour : seul un Anglais pouvait faire cela. Patrick Sourd, Les Inrockuptibles Shake est troublant, insolite parce que Dan Jemmett, l’adaptateur-metteur en scène, a gardé, ça et là, des touches de Shakespeare et de sa Nuit des Rois. La magie de ce conte affleure, entre les bêtises. Et puis ces cabines de bain de mer ont un avant-goût de vacances, et puis les acteurs sont charmants. Michel Cournot, Le Monde

Représentations ATP : Théâtre du Jeu de Paume
le 1 Avril 2003, 00H00
le 2 Avril 2003, 00H00
le 3 Avril 2003, 00H00
le 4 Avril 2003, 00H00


Sommaire



Pour toute remarque ou suggestion, merci d'envoyer un mail à : ATPaixenprovence@aol.com

ATP - Aix en Provence © 2001 - 2019