Sommaire

LE PRIX DE LA RÉVOLTE AU MARCHÉ NOIR


De : Dimitri DIMITRIADIS
Mise en scène par Patrice Chéreau
Avec

DIMITRI DIMITRIADIS


DIMITRI DIMITRIADIS est né à Thessaloniki. Poète, romancier et traducteur, il est également l’auteur de nombreuses pièces : Le Prix de la révolte au marché noir, Le Vertige des animaux avant l’abattage, Procédures de règlement de différents, Civilisation… ainsi que des récits, Je meurs comme un pays, La commande, Léthé, plusieurs fois présentés au théâtre. Dimítris Dimitriádis – repères biographiques Les pratiques littéraires variées de Dimítris Dimitriádis traduisent chez lui une volonté de ne pas s’enfermer dans une catégorie, de dépasser les frontières de la littérature. Tout à la fois poète, prosateur, romancier, essayiste, dramaturge et grand traducteur d’auteurs classiques, il part en quête de l’être humain grâce à une écriture qui décortique, «démolit pour faire renaître, décompose pour recréer» d’après les mots d’une de ses traductrices, Dimitra Kondylaki.
Né en Grèce, il poursuit des études de théâtre et de cinéma à Bruxelles et à Paris dans les années 1960, avant que sa première œuvre théâtrale, Le Prix de la révolte au marché noir, soit mise en scène par Patrice Chéreau en 1968 à Aubervilliers. Le pays natal imprègne toute son œuvre, de l’essai Nous et les Grecs à ses pièces, souvent consa- crées au retournement des mythes, comme dans L’Arche de la vie en 1994 ou Le Tour du noeud. S’il est surtout connu pour ses pièces de théâtre – La Nouvelle Église du sang, L’ Élévation, L’ Harmonie inconnue de l’autre siè- cle –, Dimitriádis écrit aussi des textes en prose comme L’ Anathèse ou Léthé, cinq monologues. Dans Je meurs comme un pays, il évoque sa désillusion face à la disparition d’une civilisation, d’une histoire, en questionnant des notions telles que l’appartenance à une patrie, la dévoration par un pays de la chair de ses enfants. L’écriture tra- vaillée, précise de Dimítris Dimitriádis lui permet de dire l’insoutenable sans jamais rien dissimuler. Dimítris Dimitriádis a traduit en grec de nombreux auteurs, notamment Jean Genet, Maurice Blanchot, Georges Bataille, Samuel Beckett, Bernard-Marie Koltès, Gérard de Nerval, William Shakespeare, Marguerite Duras, Tennessee Williams.

Représentations ATP :


Sommaire



Pour toute remarque ou suggestion, merci d'envoyer un mail à : ATPaixenprovence@aol.com

ATP - Aix en Provence © 2001 - 2019