Sommaire

QUATREVINGT-TREIZE


De : Victor Hugo
Mise en scène par Godefroy Segal
Avec Géraldine Asselin, François delaive, Laurent Desponds, Nathalie Hanrion, Boris Relhinger
spectacle à 20h30 - durée 2h
(pour en savoir plus et voir d'autres photos cliquez sur le titre du spectacle)



J’ai souvent dit à mes enfants que la révolution française avait été un des exploits les plus titanesques de l’homme. Le pied d’Armstrong sur la lune est un pas de fainéant comparé à cette foulée sauvage qui a fait chuter plus de 1200 années d’histoire. 1200 années utilisées à verrouiller le pouvoir. À l’incruster dans le territoire. À l’incruster dans les esprits, dans les mémoires et dans l’avenir. Combien de temps a-t-il fallu à Staline pour asseoir son joug ? À Hitler ? À Castro ? Je ne compare pas ces hommes. Je veux juste penser, penser que quelques années de pouvoir suffisent à le consolider comme du béton armé. Quelques années. Alors 1200 ans ! 1200 ! C’est vertigineux.


Quel coup de pied ! Quel pas ! Quel exemple ! Oui quel exemple, car il y a de l’exemplarité là-dedans. Hugo nous parlait de devoir. Pas celui de mémoire, de repentance, d’épanchement de sentiments. Non pas que cela soit inintéressant, mais Hugo, lui, faisait appel au devoir d’histoire. De savoir. De conscience. Pas un petit effort ressemblant à une minute de silence : ce devoir, cette « montagne » comme il l’aimait à l’appeler, ce 93 monumental, ce colosse, cette année mono-humaine, c’est une vie entière qu’il passa à la ressasser, la mastiquer, la ruminer, la réfléchir, la penser. Jeune, son coeur était tourné vers sa mère, la vendéenne. Plus tard, la raison lui révéla l’héroïsme, l’humanité de son père le républicain.
Et il n’y a pas de manichéisme là-dedans. Il y a du sentiment humain et de la complexité humaine.
Quatrevingt-treize est le dernier roman d’Hugo.
Cette oeuvre testamentaire nous prend la tête, le coeur, la peau, les poils. Nous adorons être pris ! Cette oeuvre, elle est virtuose, elle est l’oeuvre d’un géant. Et elle nous prend la main, nous citoyens, elle nous prend la main et nous rappelle, chaque fois, la naissance de notre fragile liberté, de notre fragile égalité et de notre fragile fraternité.

Représentations ATP : Th du jeu de Paume
le 23 Novembre 2009, 20H30


Sommaire



Pour toute remarque ou suggestion, merci d'envoyer un mail à : ATPaixenprovence@aol.com

ATP - Aix en Provence © 2001 - 2019