Sommaire

Dossier de presse cinquantenaire


De :
Mise en scène par
Avec
cliquer sur le titre pour voir le programme



&

Sommaire
Page 3 jeudi 28 janvier 2010
Page 4 vendredi 29 janvier 2010
Page 6 samedi 30 janvier 2010
Page 7 lundi 1er février 2010
Page 8 du 2 au 5 mars 2010
Page 9 En préparation
page 10 Cinquante ans, une célébration
page 11 Les statuts
page 12 Fêter un demi-siècle d’activités théâtrales
page 13 Fêter un demi-siècle de partenariats
page 14 Fêter un demi-siècle de formation des publics
Page 15 Fêter un demi-siècle de passion
Page 16 Une année de célébration
Page 17 Un historique par Jean Autrand
Page 18 Note d’intention par Arlette Masson
Page 22 François Hauser, le fondateur
Page 25 Partenaires - Contact

page 3

calendrier sous réserves de modifications
Entrée libre* dans la limite des places disponibles *hors le spectacle Bleu Blanc Vert au Théâtre du Jeu de Paume et Les Suppliantes dans les communes du Pays d’Aix

jeudi 28 janvier
cité du livre

17h
lecture

de textes dans la salle de lecture adultes « Avignon l’hiver » de Roland Barthes in Ecrits sur le théâtre

18h30 vernissage de l’exposition d’affiches
Une exposition d’affiches des spectacles présentés à Aix-en-Provence par les ATP au cours des cinquante dernières années, accompagnées de témoignages et de coups de coeur de spectateurs. Exposition présentée dans les rues de la Cité du Livre du 26 janvier au 6 février.

20h projection « témoignages d’une utopie »
Projection d’un moyen métrage (30’) réalisé par l’association Anonymal sur l’association des Amis du Théâtre Populaire d’Aix-en-Provence. Incluant notamment les témoignages de Pierre Ascaride, Jean Autrand, Michel Boujenah, Fabien Jannelle (ONDA), Line Hauser, Denis Lavant, Nicole Gautier, Arlette Masson, Bernard Pelinq, Alain Simon, Patrick Sommier (MC93), Annie Terrier, Patricia Vignoli…
Projection à la salle Armand Lunel.

20h30 spectacle
« Service de nettoyage ou le corps social »
Création de la compagnie 15febbraio de turin - italie
avec Valentina Diana et Lorenzo Fontana.
Mise en scène de Claudia Hamm.
Un spectacle déguisé en service ou un service déguisé en spectacle ? Au cours d’une séance de nettoyage bien réelle, les deux protagonistes dialoguent et s’interrogent sur leurs rêves et la confrontation avec la réalité. Questionnant l’impact de la loi du marché dans leur vie quotidienne, ils mêlent inventions et souvenirs, jeux ironiques et pensées analytiques. Art, culture, argent sont au rendez-vous de cette curieuse rencontre entre le monde du travail, la réalité sociale, et… l’amour.
Spectacle présenté salle Armand Lunel.



page 4


vendredi 29 janvier
seconde nature
15h lecture d’écrits sur le théâtre
« L’usage du théâtre » de Michel Vinaver in Ecrits sur le théâtre

15h15 diffusion d'une émission de 56' "Affinités électives" entretien avec Laurent Terzieff
Laurent Terzieff a ouvert la 1ère saison des Amis du Théâtre Populaire d’Aix-en-Provence avec l’Echange de Claudel le 30 novembre 1959.

17h projection la belle aventure des ATP - 53'

Interview de Jean Autrand, président des Amis du Théâtre Populaire d’Avignon, première association de Théâtre Populaire créée en 1953.
18h30 vernissage expositions Ito Josué Antoine Schmitt

Ito Josué « Le théâtre de ceux qui voient »*
Commande de Jean Dasté pour la comédie de Saint Etienne, ces portraits de spectateurs ont notamment été exposés au Centre Pompidou et au théâtre du Vieux Colombier. Ils ont fait l’objet de la publication d’un livre, « Le théâtre de ceux qui voient », préfacé par Jean Dasté.
Des portraits seront exposés dans différents lieux de la ville, partenaires des ATP, comme le Théâtre des Ateliers, le Théâtre du Jeu de Paume, le Pavillon noir et le Grand Théâtre de Provence.

une nouvelle édition du livre (épuisé) Le Théâtre de ceux qui voient est en préparation à l’initiative des Amis du Théâtre Populaire d’Aix-en-Provence et sera disponible par souscription.

Antoine Schmitt pose aujourd’hui la question du spectateur avec trois pièces, « Psychic » (2005), « Le Grand Générique » (2009) et Mnesic (2010).
Avec « Psychic », Antoine Schmitt réalise une double inversion. D’abord une inversion du mécanisme muséal dans le sens où ici c’est l’oeuvre qui regarde le spectateur. Qui le regarde réellement, avec une caméra, un système perceptif et un système cognitif interprétatif. Le spectateur ne voit que le résultat de ce processus analytique sous forme de symboles : du texte qui le représente, lui, ici et maintenant.


page 5

Avec « le Grand générique », c’est la liste de tous les êtres humains qui défile devant nos yeux. Lors de ses expositions, le Grand Générique affiche en priorité les noms des personnes liées à la ville et au contexte artistique de l'exposition. Il crée ainsi un lien miroir avec les spectateurs. Cette oeuvre d'art technologique permanente installée sur internet utilise tous les moyens possibles pour lister effectivement les noms de tous les êtres humains. Mais… Est-ce un générique de fin ou un générique de début ?

« Mnesic » est une installation sonore qui agit comme mémoire sonore du lieu dans lequel elle est placée. Disposant de microphones placés dans l'espace, dotée d'une sensibilité autonome, elle écoute, choisit et enregistre des mots, des phrases, des sons qui y sont prononcés. Plus tard, elle s'en remémore certains et les rejoue dans les hautparleurs répartis dans le même espace. Elle a ses humeurs, ses préférés. Elle oublie aussi. Mais elle peut se souvenir pendant extrêmement longtemps.
En installant « Mnesic » dans un lieu historiquement chargé de la vie culturelle aixoise, Seconde Nature et les Amis du Théâtre Populaire inscrivent ensemble une continuité dans la ville. Et Mnesic constitue ainsi un témoignage sonore subjectif et perpétuellement évolutif de l'histoire du lieu. Mais aussi, par sa partialité même, Mnesic interroge sur l'influence complexe de la mémoire, à la fois structurante et forcément lacunaire, dans la construction d'une identité.

L’exposition à Seconde Nature est présentée du 27 janvier au 5 mars.

20h spectacle
« Service de nettoyage ou le corps social »
Création de la compagnie 15febbraio de turin - italie
avec Valentina Diana et Lorenzo Fontana.
Mise en scène de Claudia Hamm.
Un spectacle déguisé en service ou un service déguisé en spectacle ? Au cours d’une séance de nettoyage bien réelle, les deux protagonistes dialoguent et s’interrogent sur leurs rêves et la confrontation avec la réalité. Questionnant l’impact de la loi du marché dans leur vie quotidienne, ils mêlent inventions et souvenirs, jeux ironiques et pensées analytiques. Art, culture, argent sont au rendez-vous de cette curieuse rencontre entre le monde du travail, la réalité sociale, et… l’amour.<

21h concert seconde nature
seconde nature présente chaque vendredi soir « les rendez-vous du comptoir »


page 6

samedi 30 janvier
salle armand lunel - cité du livre

11h lecture d’écrits sur le théâtre
« Avignon l’hiver » de Roland Barthes in Ecrits sur le théâtre

11h30 dialogue entre Jean Caune et Jean-Louis Fabiani
Spectateur(s) – public(s)
Le théâtre, dans la diversité des formes artistiques et de son institution dans la Cité, est Un : « jeu des Hommes devant les Hommes ». C’est dire que les différentes esthétiques et modalités de la représentation se manifestent dans une relation entre l’espace de la scène et celui de la salle, quelles qu’en soient les configurations. Si la production de la représentation est un phénomène collectif, sa réception est à la fois individuelle et collective. Le spectateur dans sa subjectivité et son expérience réagit et participe dans le cadre d’une réception collective conditionnée par de multiples facteurs. Le public, quant à lui, n’est pas une simple juxtaposition de spectateurs : il est public de quelque chose et se construit « ici et maintenant » dans l’espace et le temps de la représentation. Comment penser en même temps, les attentes et le comportement du spectateur avec ce « fait social total » qu’est le public ?

15h lecture d’écrits sur le théâtre
« Quelques mots d’un héritage » de Giorgio Strehler - 27 juin 2005
« Le théâtre populaire » de Roland Barthes in Ecrits sur le théâtre

15h30 table ronde
Théâtre public, théâtre populaire, quel avenir ?
Table ronde animée par Jean Caune avec François Brouat DRAC Provence Alpes Côte d’Azur, Jacques-Olivier Durand, conseiller artistique du Conseil Général de l’Hérault et auteur de Tous spectaCteurs sur l’histoire des ATP, Fabien Jannelle, directeur de l’ONDA – Office National de Diffusion Artistique, Catherine Marnas, metteur en scène - Compagnie Parnas, Marie Raymond, responsable du Pôle théâtre à CulturesFrance et Christian Schiaretti, metteur en scène, directeur du TNP – Théâtre National Populaire à Villeurbanne.


page 7

lundi 1er février
Théâtres des ateliers – du jeu de paume

18h30 rencontre avec l’auteur Maïssa Bey - théâtre des ateliers Maïssa Bey, notamment auteur de Bleu blanc vert, vient rencontrer le public à l’occasion de la présentation par les Amis du Théâtre Populaire du spectacle mis en scène par Kheireddine Lardjam d’après son roman.
En partenariat avec la librairie Harmonia Mundi.

20h30 spectacle Bleu blanc vert au théâtre du jeu de paume
Texte de maïssa bey, adaptation christophe martin
Mise en scène kheireddine lardjam
Compagnie franco-algérienne el ajouad – les bienheureux
avec larbi bastam, malika bel bey et samir el hakim.

De l’indépendance de l’algérie en 1962 à la victoire du front islamique en 1992, trente ans de la vie de lilas et ali, de leurs espoirs, de leurs désirs et de leurs peurs, une aventure à la fois commune et tout à fait différente : l'un devra se battre et l'autre, maintenir la continuité...

Spectacle coproduit par la Fédération d’Associations de Théâtre Populaire. Réservations au Théâtre du Jeu de Paume 04 42 99 12 12 Tarifs : 25€, 20€, 10€

22h15 rencontre publique au théâtre des ateliers
Rencontre avec les spectateurs, l’équipe artistique du spectacle, l’auteur et Gérard Cardonnet, Président de la fédération des associations de théâtre populaire.


page 8

du 2 au 5 mars 2010
spectacle - Les suppliantes – eschyle – olivier py
En tournée dans les communes du pays d’aix
programmation en cours. Tarif unique 5€

Mardi 2 mars 14h lycée Cézanne – Aix-en-Provence
20h pavillon noir – Aix-en-Provence
Mercredi 3 mars 10h30 collège Font d’Aurumy - Fuveau
20h
Jeudi 4 mars 15h Peyrolles
20h Rousset
Vendredi 5 mars 15h
20h La Roque d’Anthéron

Rencontre avec Olivier Py

les suppliantes d’eschyle
mise en scène olivier py
avec Mireille Herbsmeyer, Philippe Girard et Frédéric Giroutru.
Olivier Py a souhaité projeter l’Odéon « hors les murs », à la rencontre de ceux qui deviendront peut-être public des théâtres. Au cours de la saison passée, deux comédiens, Mireille Herbstmeyer et Nazim Boudjenah, ont silloné l’Ile de France pour interpréter dans les lycées, les centres sociaux, les comités d’entreprise, une version brève et intense des Sept contre Thèbes d’Eschyle.
Cette première expérience s’est avérée si forte qu’Olivier Py a souhaité poser en 2010, toujours avec Eschyle, un nouveau jalon de ce « théâtre d’intervention », en donnant des Suppliantes une version concentrée, d’une heure environ, pour trois comédiens.
La tragédie des Suppliantes est une forme théâtrale d’une telle simplicité qu’elle a longtemps passé pour l’oeuvre la plus ancienne que nous ayons conservée du Premier des grands Tragiques. L’intrigue est d’un dépouillement tel qu’elle en devient presque archétypique. Un choeur de femmes, les danaïdes, fuyant des noces auxquelles on veut les contraindre, viennent demander asile et protection en Terre d’Argos. Le roi du pays, après avoir hésité entre deux droits et deux intérêts – ceux de son peuple, ceux des suppliantes-, décide de leur accorder son soutien et se prépare à une guerre dès lors inévitable. La situation, sans autre ressort dramatique que les affres des malheureuses, suffit à évoquer des questions aussi essentielles que la violence faite aux femmes, l’exil et le malheur des réfugiés, l’accueil de l’étranger et l’hospitalité comme devoir.

Avec ce texte fondateur de l’histoire du théâtre, et sous la forme d’un théâtre d’intervention à emmener partout, Olivier Py poursuit son aventure avec le théâtre populaire. Ces huit représentations sont les seules dates de tournée prévues hors Paris et la région parisienne.


page 9

En préparation - dates à déterminer

Réédition du livre de Ito Josué - Jean Dasté
Le Théâtre de ceux qui voient vus par Ito Josué
Éditions Michel Guinle

De1948 à 1963, Ito Josué immortalise les spectateurs de la Comédie de Saint Etienne, avec la collaboration de Louis Caterin. Les images ont été données par l’artiste en 1999 au musée d’Art moderne de SaintÉtienne.

A l’initiative des Amis du Théâtre Populaire d’Aix-en-Provence, et en accord avec Catherine Dasté, Olivier Josué et Jean Guinle, une réédition de ce témoignage majeur de l’histoire de la Comédie de Saint Etienne est en préparation. A l’occasion de l’exposition présentée dans les locaux de Seconde nature, où quelques-uns des exemplaires encore disponibles seront à la vente, une souscription sera lancée.

Entretien avec Jacques Rancière
Auteur notamment du « Spectateur émancipé ».
En partenariat avec la librairie Vents du Sud.
Date et lieu à préciser


page 10

1959-2009
Une célébration

Les Amis du Théâtre Populaire (ATP) sont des associations de spectateurs créées à l’origine pour soutenir l’action de Jean Vilar à la direction du festival d’Avignon et du Théâtre National Populaire.

Attachés au renouvellement des formes dramatiques et à l’élargissement du public théâtral, des spectateurs programment ainsi chaque saison, dans une vingtaine de villes en France, des spectacles professionnels dans différents lieux.

La première association a été créée à Avignon en 1953, celle d’Aix-en-Provence date de 1959.

En 49 saisons à Aix-en-Provence, nous avons accueilli 376 créations et plus de 150 000 spectateurs.

En 2009-2010, saison du cinquantenaire, nous fêtons la mise en oeuvre et la réalisation d’une idée pleinement réussie, un demi-siècle d’activités théâtrales conduites par des spectateurs pour des spectateurs, un demi-siècle de partenariats sur le territoire culturel régional, un demisiècle de formation et de sensibilisation des publics, un demi-siècle de passion avec des passionnés.

Retrouvons-nous autour de l’idée d’Antoine Vitez d’un « théâtre élitaire pour tous » et avec tous, un théâtre du public pour le public, faisant autant appel à la curiosité qu’à l’intelligence.


page 11

Les statuts

« Les Amis du Théâtre Populaire d’Aix en Provence ne sont pas une entreprise de spectacles. Ils sont constitués en association déclarée (23 novembre 1959) conformément à la loi de 1901. Ils ont pour but de grouper les spectateurs attachés au renouvellement des formes dramatiques et à l’élargissement du public théâtral et de coordonner leur action en faveur d’un théâtre populaire, dont la notion s’est dégagée à partir de l’oeuvre de Jean Vilar au festival d’Avignon et au Théâtre National Populaire, et celle des Centres Dramatiques Nationaux et des diverses troupes de décentralisation.

Les ATP d’Aix-en-Provence estiment que le rassemblement et la participation des hommes aux manifestations artistiques, ainsi qu’à l’organisation des loisirs, sont une nécessité de notre temps. Organisés en association sans but lucratif et bénéficiant de subventions de la ville d’Aix, du Conseil général des Bouches du Rhône, et du Conseil régional Provence Alpes Côte d’Azur, ainsi que de l’aide de l’Office National de Diffusion artistique, ils donnent la possibilité, moyennant les tarifs les plus bas possibles, d’assister aux représentations théâtrales les plus accomplies.

Constitués en groupement de spectateurs, ils fonctionnent essentiellement sur le principe de l’abonnement. S’abonner, c’est apporter un encouragement matériel et moral ; c’est la meilleure façon de participer vraiment, tout en bénéficiant des meilleures conditions. »


page 12

Fêter un demi-siècle d’activités
théâtrales conduites par des spectateurs
pour des spectateurs.
Comme l’écrit Jacques Julliard : « Est populaire un théâtre où le peuple sent qu’il a un rôle à jouer.»

Les membres des ATP sont des bénévoles. Ils prennent en charge la programmation et tous les aspects de l’accueil des spectacles dans des conditions professionnelles.

Les Amis du Théâtre Populaire d’Aix-en-Provence effectuent un travail apprécié et reconnu dans le paysage culturel local et national, voire international.

La richesse de la programmation tient à l'équilibre entre la création d’oeuvres contemporaines et modernes et l'accueil de textes plus classiques dont la forme permet une nouvelle vision. Nous accueillons ainsi des équipes reconnues et d'autres "à découvrir", poursuivant notre travail de défrichage de la création théâtrale contemporaine en France et à l’étranger. Découverte et fidélité à des équipes, exigence, qualité et talent sont les maîtres mots de notre action.


page 13

Fêter un demi-siècle de partenariats sur le territoire culturel régional.

Les Amis du Théâtre Populaire sont particulièrement attachés aux partenariats qu'ils développent chaque année davantage. Ils permettent de multiplier les aventures, d'augmenter les moyens, d'organiser des croisements de publics, et de mettre en place des opérations spécifiques. Ces partenariats sont un élément essentiel de notre politique.

Le Théâtre du Jeu de Paume et le Théâtre des Ateliers sont ainsi nos partenaires historiques dans la ville, tout comme l’étaient le Centre dramatique du Sud-est, le Relais culturel et le Théâtre municipal.

Au fil des ans, de nouvelles structures ont élargi le champ de notre programmation dans la ville : le festival du Jas de Bouffan, la Cité du Livre, le Théâtre Antoine Vitez, le Pavillon Noir et Le 3bisf…

Dans le Pays d’Aix, Eguilles, Venelles, Lambesc, Saint Cannat, la salle Emilien Ventre de Rousset, Le Tholonet, La Roque d’Anthéron, Fuveau, Peyrolles-en-Provence…

En terme de spectateurs, si 56% des spectateurs viennent d’Aix-en-Provence, Puyricard, Les Milles et Luynes, près de 30% d’entre eux viennent des autres communes de la CPA.

Au delà, le Théâtre d’Arles, la scène nationale de Cavaillon et le Théâtre de l’Olivier d’Istres, et à Marseille, le Merlan scène nationale, les Bernardines, le Théâtre National de Marseille La Criée…

Rappelons également que l'association des Amis du Théâtre Populaire d'Aix-en-Provence bénéficie du soutien de la Ville d'Aix-en-Provence, du Conseil Général des Bouches-du-Rhône, du Conseil Régional Provence Alpes Côte d'Azur et de l'ONDA, Office National de Diffusion Artistique.


page 14

Fêter un demi-siècle de formation des publics.

La formation des publics est un des axes auquel l'association des Amis du Théâtre Populaire est très attentive. Chaque saison, nous poursuivons et développons les actions entreprises :

Rencontres avec le public
Ces rencontres ont lieu en partenariat avec le théâtre des Ateliers d'Aix-en-Provence, le Théâtre Antoine Vitez et le Pavillon Noir, en fonction de la disponibilité des artistes et des lieux.
Elles ont lieu dans le cadre des spectacles mais aussi
- des master classes de "la compagnie d'entraînement" au théâtre des Ateliers, comme avec Christian Benedetti et Catherine Hiegel, sociétaire de la comédie française, ou encore Yann Collette.
- De l’atelier de sensibilisation au théâtre contemporain du théâtre des Ateliers avec des auteurs ou metteurs en scène comme Martine Drai, Pascale Henry, Sarah Fourage, Dominique Wittorski, Mohamed Rouabhi ou Philippe Minyana…

Rencontres avec les étudiants et scolaires
Des rencontres régulières sont organisées avec les élèves des options théâtre du Lycée Cézanne, les élèves des lycées et collèges du pays d'Aix, mais aussi le Département des arts du spectacle de l’Université, et à travers le passeport Vitez, en leur permettant d’assister à des spectacles de la programmation à des tarifs exceptionnels et de développer un travail de médiation avec les étudiants.


page 15

Fêter un demi-siècle de passion
avec des passionnés.

Fêter le cinquantenaire des ATP, c’est allier histoire et témoignage, passé et présent, revendiquer notre appartenance à un théâtre de service public et participer au débat autour de la question d’un théâtre populaire.

Fêter le cinquantenaire des ATP, c’est bien évidemment associer à ce temps fort des artistes, des auteurs, des acteurs, des metteurs en scène mais aussi des militants, des spectateurs de tous âges, des théoriciens qui ont croisé pour une ou plusieurs aventures la route des ATP.

Notre souhait est d’organiser une série de temps forts qui convient, tout au long de la saison, le public à des rencontres, spectacles, expositions et tables rondes autour de la mission des ATP et ce, en plus de la programmation des saisons 2008/2009 et 2009/2010.

Rappelons que sont associés à ce demi siècle d’activités, les plus grands noms du théâtre contemporain, de Laurent Terzieff (le premier à être venu aux ATP d’Aix le 30 Novembre 1959) à la sicilienne Emma Dante (la première à inaugurer la cinquantième saison en Octobre 2008).


page 16

Une année de célébration

Trois grands axes sont donnés à cette célébration autour du public et avec lui :
- Expositions, films et témoignages.
- Lectures, spectacles et rencontres d’artistes.
- Débats et tables rondes autour du théâtre populaire.

Entamée en février 2009 avec l’accueil pour huit représentations exceptionnelles sous chapiteau de l’Homme qui rit de Victor Hugo par le Footsbarn travelling theatre au Tholonet - accueil d’une troupe dont le parcours est lié au nôtre depuis leur arrivée en France - la célébration se poursuit de janvier à mars 2010.


page 17

Les Amis du Théâtre Populaire
Un historique par Jean Autrand

La première association a été créée à Avignon.

« L’important de l’apport des ATP, c’est le choix… Nous avons ainsi découvert un nouveau public, un public averti, exigeant et fidèle. Combien de spectacles ont vu le jour grâce à l’action conjuguée de l’ONDA et des associations de spectateurs ? Si elles venaient à disparaître, elles mettraient encore plus à nu la fragilité dans laquelle nous évoluons, nous les artistes. Je crois que l’une des grandes révolutions des ATP, c’est que ce sont des spectateurs qui ont pris leur destin en main. Et cela, c’est essentiel. »
Philippe Avron
Aux lendemains de la “bataille de Chaillot”, qui voit se grouper les Amis du TNP en 1952, les Amis du Théâtre Populaire se constituent en association à Paris en 1953, et quelques mois plus tard, c’est la fondation des ATP d’Avignon pour mener la “bataille d’Avignon”, qui aboutit au maintien de Jean Vilar à la tête du festival. On peut ainsi dire qu’à Avignon autant qu’à Paris, les ATP sont nés d’un combat.

Chargés à partir de 1954, de la création et de l’organisation des manifestations annexes du festival au Verger d’Urbain V, de l’accueil du public et de l’hébergement des spectateurs, les ATP d’Avignon prennent dès 1955 la responsabilité d’une première saison théâtrale dans leur ville, avec l’appui de la municipalité. Le succès leur permet de poursuivre chaque année cette expérience, qui va susciter dans diverses régions de France, la création de multiples associations, dont l’objectif sera la réalisation d’un projet semblable.

En 1966, une Fédération des ATP se constitue à l’initiative des ATP d’Avignon, Aix-en-Provence, Nîmes, de l’ACTA de Grenoble et des ATA de Villefranche-sur-Saône. Son siège est fixé au Palais des Papes à Avignon. Il s’agit d’abord de mettre en commun des informations, de coordonner les calendriers et itinéraires des tournées, de réduire les coûts de production, d’éditer un matériel de documentation de large diffusion, d’échanger des expériences, d’aider à la création de nouvelles associations, tout en conservant une totale autonomie dans la programmation. C’est ainsi qu’en 1977, les ATP d’Alès créent un Festival du jeune théâtre axé sur la recherche.

La Fédération des ATP franchit en 1987 une nouvelle étape en s’associant à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon pour soutenir une jeune compagnie dans la création d’une oeuvre originale, que chaque association s’engage à diffuser en l’intégrant à son programme.

Enfin, depuis 1993, la Fédération, reconnue par la Direction du Théâtre du Ministère de la Culture, intervient chaque année dans la coproduction d’une oeuvre théâtrale contemporaine francophone, choisie par ses représentants. Jean Autrand est Président des Amis du Théâtre Populaire d’Avignon


page 18

Texte d’orientation de la commission du Cinquantenaire

L’Association des Amis du Théâtre Populaire, fondée à Aix en Provence en 1959 dans l’esprit du Théâtre Populaire de Jean Vilar et de la décentralisation théâtrale, atteint cette année ses 50 ans d’existence. Le même âge que celui du Ministère de la Culture fondé par A. Malraux.

Ces deux Figures, celle de l’initiative citoyenne et celle de l’Etat, ont été conçues pour servir, chacune à son niveau, le peuple et la Culture. La coexistence de dates souligne la convergence - connue dans d’autres domaines - entre l’initiative citoyenne et les avancées des politiques publiques. Elle s’inscrit dans l’idée que la rencontre entre les hommes et l’Art (et plus largement la Culture) la capacité à changer la représentation du monde, à transformer les rapports sociaux, et à concourir au projet républicain de permettre à tous l’accès au savoir et aux biens culturels.

Au long de ces décennies, les Amis du Théâtre Populaire - ceux d’Aix-en-Provence comme ceux d’autres villes qui se sont également lancées dans cette aventure - portent avec constance, par leur action militante, ce projet au départ apparemment utopique. Concevant et mettant en oeuvre chaque année une dizaine de manifestations théâtrales de très bon niveau, ils ont pu faire partager leur passion pour le théâtre par de très nombreux aixois et habitants du bassin d’Aix, dont beaucoup ont été ou sont des abonnés fidèles. Loin de la logique des programmateurs institutionnels et des compagnies soucieuses avant tout de vendre leurs produits, ils choisissent leur programmation en toute indépendance, au sein de leur conseil d’administration et en débattant avec le public, notamment lors de leur assemblée générale annuelle, avec le souci constant de la qualité et de la diversité. Ne disposant pas de salle propre, ils ont irrigué le territoire en s’entendant avec les gestionnaires de salles diverses, ce qui permet d’élargir le public du théâtre à des habitants de secteurs géographiques négligés par les programmations institutionnelles. Indépendants des tourneurs patentés, ils veillent à donner leur place à des spectacles originaux aptes à faire progresser la sensibilité artistique du public, quitte à l’interpeller avec des créations sortant délibérément des sentiers battus. En résumé, leur action est sur le long terme un témoignage vivant de la fabuleuse aventure de la décentralisation théâtrale engagée en France depuis la Libération.


page 19

De nos jours, le paysage théâtral et la physionomie du territoire ont changé. Dans un contexte de croissance urbaine désordonnée, la décentralisation laisse apparaître des vides, que ce soit dans la Communauté du Pays d’Aix, au niveau de quartiers périphériques ou de communes éloignées de la ville centre. Il est donc nécessaire d’intégrer cette évolution pour s’y adapter.

Ces différentes réflexions nous conduisent à considérer cet anniversaire comme une charnière dans l’histoire des ATP, que de nouveaux militants auront sans doute à coeur de perpétuer dans l’avenir. C’est pourquoi nous voulons marquer cette saison 2009-2010 en organisant différentes manifestations dignes de cet évènement. Nous prévoyons ainsi :

- au plan de la programmation, la présentation d’un spectacle dont la qualité est unanimement reconnue au plan national : il s’agit de la pièce « Les Suppliantes » d’Eschyle mise en scène par Olivier Py, actuel Directeur du Théâtre de l’Odéon et par ailleurs initiateur d’une opération de « Théâtre hors les murs » consistant à aller à la rencontre, sur le terrain, d’un public potentiel non encore habitué à entrer dans une salle de spectacle. Olivier Py a déjà joué une autre pièce d’Eschyle dans ce même esprit dans divers équipements de la banlieue parisienne, dont des centres sociaux. Cette création et cette démarche s’inscrivent dans l’esprit qui a animé les pionniers de la décentralisation théâtrale voici un demi-siècle. L’ensemble, associant une haute exigence esthétique et une dynamique volontariste en direction de la population sans discrimination, nous paraît exemplaire. Elle s’accorde parfaitement aux objectifs que nous poursuivons.

Nous comptons donc diffuser ce spectacle dans les différentes communes et quartiers importants de la Communauté du Pays d’Aix. Cette démarche en direction de nouveaux publics - dont pourront profiter par la suite d’autres programmateurs - nous permettra de définir les bases d’une collaboration active avec les partenaires potentiels des collectivités locales, dans l’objectif de diffuser largement « l’esprit ATP » de participation du public au choix et à l’évaluation des spectacles qui pourront être diffusés dans l’avenir.

- la présentation de deux expositions, l’une - dont nous avons lancé la préparation - récapitulant les évènements marquants qui ont émaillé nos cinquante ans d’activité, l’autre intitulée « Le théâtre de ceux qui voient » ayant été montée par la Comédie de Saint Etienne lorsque Jean Dasté la dirigeait.


page 20




- l’organisation de débats publics et de rencontres : la question de la « production du spectateur », de sa « place » dans l’accomplissement de l’acte théâtral est récurrente, en particulier pour une association comme la nôtre. Elle traverse de nombreux débats ; elle a inspiré de magnifiques initiatives. Nous souhaitons qu’elle soit au coeur de cet anniversaire.
Les interrogations pourraient porter sur les questions suivantes :
-Publics / Spectateurs
-Théâtre populaire, Théâtre public.
Des contacts doivent être pris avec des universitaires, des metteurs en scène, des programmateurs, des acteurs. D’ores et déjà, Jean Caune et Jean-Louis Fabiani veulent bien prendre en charge le débat « Publics / Spectateurs ». Christian Schiaretti (TNP), Fabien Jannelle (ONDA), Jacques-Olivier Durand (conseiller artistique au Conseil Général de l’Hérault et auteur de Tous SpectaCteurs, La belle aventure des ATP), Catherine Marnas (Cie Parnas), Marie Raymond (Cultures France) ont également donné leur accord.
Nous avons également invité, pour une rencontre avec le public, Laurent Terzieff, qui, le premier, est venu jouer pour les ATP d’Aix voici 50 ans.

Nous avons également sollicité France Culture et Emmanuel Laurentin, responsable de l’émission intitulée « La fabrique de l’Histoire ». Il nous semble en effet que cette période de l’histoire du théâtre, de la mise en place des institutions correspondantes et des mouvements d’éducation populaire est riche d’enseignements. Elle rassemble des ingrédients qui, par l’exercice d’un effort de réflexion collectif, devraient permettre de renouveler - en les adaptant au temps présent - les bases de la démocratisation de la Culture, projet généreux qui piétine depuis trop longtemps.

Il nous semble que, dans sa globalité, ce cinquantenaire offre l’opportunité de créer un espace public d’échanges d’expériences et d’idées porteuses à la fois pour le théâtre, le public actuel et potentiel, ainsi que pour les élus politiques, les techniciens compétents des collectivités territoriales, et bien évidemment pour les compagnies professionnelles et les groupes de pratiquants amateurs.

Aix-en-Provence le 21 Septembre 2009

Arlette Masson,
Administrateur des ATP


page 21

La vie de l’Association

Trois présidents se sont succédés à la tête de l’association des Amis du Théâtre Populaire depuis sa création. Georges Maillet 1959-1972
François Hauser 1972-1994
Bernard Pelinq 1994-


Le bureau de l’association
Président Bernard Pelinq
Vice Président, conseiller artistique Mathieu Grizard
Secrétaire Générale Patricia Vignoli
Trésorier Jean-Claude Mestries


Le conseil d’administration
En 2009, il est composé de Roselyne Camélio, Nicole Chamboissier, Catherine Ferrand-Gallay, Jacques Ganet-Clébant, Hélène Gossel, Mathieu Grizard, Thérèse Lacaze, Annie Leclerc, Marcel & Arlette Masson, Jean-Claude Mestries, Florence Paret, Janine & Bernard Pelinq et Patricia Vignoli.


page 22

François Hauser, le fondateur

Interventions prononcées le samedi 12 avril 1997
suite au décès de François Hauser le dimanche 6 Avril 1997

Comment parler de l’homme de théâtre que fut François ? Il n’a jamais voulu (je lui avais posé la question) être ni comédien, ni metteur en scène, ni directeur de théâtre.
Il s’est toujours senti comme un “amateur” au sens noble de “celui qui aime”, de celui qui veut faire partager sa passion, ses coups de coeur. Programmer une saison A.T.P., c’était pour lui comme faire plaisir à des amis en leur offrant un cadeau. C’est pour cela qu’il tenait beaucoup à ce terme d’”amis” qui est le premier mot du sigle A.T.P.
Cependant, pour lui, “faire plaisir” n’était pas non plus conforter le public dans ses habitudes ou ses goûts en lui proposant des spectacles “aimables”. C’était plutôt le déranger, le bousculer en lui faisant découvrir une oeuvre, une forme ou un artiste nouveau. (…)

Depuis le début des années 50, François a consacré une partie de sa vie aux A.T.P. Les A.T.P. sont nés à Avignon pour la défense de Vilar, démissionnaire du Festival en 1953. François, Jean Autrand et quelques autres ont bataillé ferme avec la complicité active de Gérard Philipe pour faire revenir Vilar sur sa démission.
On sait qu’ils y ont réussi et que de là sont nés les A.T.P. d’Avignon dont François assurera la présidence. Il a dit de cette année 1953/54, à J.O. Durand (dans l’ouvrage consacré aux A.T.P. TOUS SPECTACTEURS) : “Ce fut pour moi l’année la plus folle de ma vie. Je m’engageai complètement dans cette action. Ce fut d’ailleurs la découverte de l’efficacité du travail associatif. Le théâtre pour moi ne sera plus uniquement un acte de consommation.”
En 1959, nommé à l’Hôpital psychiatrique Montperrin à Aix, il est à l’initiative de la fondation des A.T.P. d’Aix. Georges Maillet, directeur de l’usine d’Allumettes en prend la présidence, aidé par les militants du Ciné-club d’Aix.
En 1966, les A.T.P. se mettent en demi-sommeil, et collaborent à la programmation du CDN d’Aix dirigé par Antoine Bourseiller. En 1972, Bourseiller parti à Marseille, François décide de faire repartir les A.T.P. A trois, Roselyne Boudouin, François et moi, nous nous lançons dans l’aventure. Antoine Vitez fut notre premier invité avec ELECTRE de Sophocle, le 28 Novembre 1972. Les A.T.P. renouaient avec la politique de leurs débuts en 1959 : inviter des hommes de théâtre de talent, même inconnus.



page 23

C’est ainsi qu’entre 1959 et 1966 les A.T.P. ont fait venir des gens dont, aujourd’hui, on connaît mieux les noms qu’hier. (…) Depuis 1972 la liste est encore plus longue. (…)
Mais les programmations étaient aussi l’occasion de rencontres mémorables avec des artistes dont beaucoup étaient devenus ses amis : Patrick Sommier, Paco Ibanez, Pip Simmons, Gérard Guillaumat, Jérôme Deschamps, Michel Boujenah, Philippe Tiry, Paul et Melly Puaux, Jean Autrand et bien sûr Gérard Philipe. (…)
François a toujours voulu participer à la vie de la cité, s’engageant en dehors des A.T.P., auprès du Centre Dramatique National dirigé par Philippe Tiry puis par Antoine Bourseiller, devenant ensuite administrateur du Relais Culturel, puis de l’ONDA, participant activement à la vie de la Fédération des Associations de Théâtre Populaire dont il était membre fondateur et dont il était resté trésorier jusqu’à la fin. Rappelons aussi le combat qu’il a mené pour la sauvegarde du site de l’usine d’Allumettes (…) qui aujourd’hui est devenue la bibliothèque Méjanes et la Cité du livre, même si le théâtre dont il rêvait n’y a pas été construit.

Bernard Pelinq


Evoquer l’homme François Hauser est un exercice de style périlleux car je vois déjà son sourire et j’entends sa main qui d’un signe me dit : « Point trop d’éloges Patricia, ça va, ça va ma belle ! »
Pourtant je dois énormément à ce grand Monsieur, petit homme au sourire irrésistible rencontré au crépuscule de sa vie grâce à la passion pour une même cause : les A.T.P.
François, c’est un homme que l’on regarde au loin, longtemps, sans oser l’approcher, se croyant obligé d’inventer d’autres mots, une autre langue pour s’adresser à lui. Quand enfin vos routes se croisent, c’est le coup de charme, le coup de coeur, le coup de foudre. Vous êtes pris dans la toile d’une amitié solide et durable.
Au fond, pour François, l’Autre était important et il savait l’écouter.
Souvent, quand son regard se posait sur vous, il vous pénétrait. Vous plongiez dans ce bleu et vous aviez l’impression d’être envahi, totalement immergé, comme s’il avait le pouvoir, en vous regardant, de lire dans votre âme.
Et si d’aventure, il lisait un signe de découragement, de fatigue, de renoncement, c’est lui qui vous donnait des ailes, car François était quelqu’un de farouchement engagé.


page 24




Sa volonté et son talent à se lancer dans les plus folles entreprises étaient les moteurs de sa vie. Rien ne lui semblait impossible, les aventures les plus déraisonnables, il voulait leur donner vie. Déplacer les montagnes, oui il le voulait et parfois, il le pouvait !

Sa silhouette fragile, ces dernières années, contrastait avec la jeunesse de ses désirs et la fougue de sa passion.
Samedi dernier, à la même heure, nous étions réunis chez lui, nous construisions le futur : la prochaine saison des ATP.
Auprès de lui, tout un chacun avait sa place, on se sentait fort et intelligent, capable comme lui, de fendre les flots ! Après ce dernier coup de vent dans les voiles théâtrales, il a décidé de se reposer.
C’est cette merveilleuse passion pour la vie, l’art et les hommes qu’il nous faudra garder en héritage. A nous de continuer à faire grandir cet enfant chéri que sont les ATP. Chaque jour, déclinons des mots comme : humanité, curiosité, humour et liberté, volonté et malice, théâtre et art vivant.

Et dans un grand sourire disons à François :
« Merci François pour ce que tu es ! »

Patricia Vignoli


page 25

Les Partenaires

Ministère de la Culture - Drac Provence Alpes Côte d’Azur
Conseil régional Provence Alpes Côte d’Azur
Conseil général Bouches du Rhône
Communauté d’Agglomérations du Pays d’Aix
Ville d’Aix-en-Provence
Les Communes de Fuveau, La Roque d’Anthéron, Peyrolles-en- Provence, Rousset…

ONDA Office National de Diffusion Artistique
FATP Fédération des Associations de Théâtre Populaire

La Cité du Livre
Les Ecritures croisées
Seconde nature
Le Théâtre des Ateliers d’Aix-en-Provence
Anonymal
Le Grand Théâtre de Provence
Le Théâtre du Jeu de Paume
Le Pavillon Noir – Ballet Preljocaj
Le Théâtre Antoine Vitez
Le 3bisf, lieu d’arts contemporains
La salle Emilien Ventre – service culturel de Rousset
Librairie Harmonia Mundi
Librairie Vents du Sud


Contact

Mathieu Grizard Conseiller artistique
Amis du Théâtre Populaire
ATPaixenprovence@aol.com
06 68 33 85 94


Représentations ATP : divers lieux
le 28 Janvier 2010, 00H00


Sommaire



Pour toute remarque ou suggestion, merci d'envoyer un mail à : ATPaixenprovence@aol.com

ATP - Aix en Provence © 2001 - 2019