Sommaire

SALVES


De : Maguy MARIN
Mise en scène par Maguy MARIN
Avec 7 danseurs
spectacle à 20h30 les 12 & 13 Janvier, 19h30 le 14 Janvier
durée 1h10



(pour en savoir plus et voir d'autres photos cliquez sur le titre du spectacle)










Salves transforme la scène en véritable champ de bataille. Éclairées à la lampe torche, des attaques imprévisibles de danseurs apparaissent par intermittence dans l’obscurité du plateau. Un rythme redoublé par les tirs répétés, les explosions sonores, qui donne toute son ampleur à l’irruption du cauchemar. Très cinématographique dans son énergie et son montage nerveux, Salves se lit aussi comme la mise en scène d’un esprit hanté par des images traumatiques. Créée en 2010, cette pièce rassemble sept interprètes dans l’un des manifestes les plus magistral du talent de Maguy Marin.






« Faisant allusion à la "perte de l’expérience" de Walter Benjamin provoquée par la répétition des catastrophes collectives du XXème siècle qui ont transformé le présent en un champ de ruines dépourvu d’inscription dans l’histoire, c’est-à-dire sans mémoire ni devenir, Georges Didi-Huberman nous propose dans son livre, Survivance des lucioles "d’élever, dans chaque situation particulière, cette chute à la dignité, à la beauté nouvelle, en faisant de cette pauvreté même une expérience selon la leçon de Walter Benjamin pour qui déclin n’est pas disparition."
Il faut "organiser le pessimisme" disait Walter Benjamin. Travailler donc à faire surgir ces forces diagonales résistantes, sources de moments inestimables qui survivent à l’oubli, ces voix qui, du fond des temps, nous font signe. Travailler notre pessimisme et nos peurs et ainsi échapper à celle, ambiante, qui nous écrase et nous rend impuissants, tristes et fourbus ».
Maguy Marin

Une image, un geste, un mouvement, une pensée.
Toute l’œuvre de Maguy Marin prend corps dans une pulsation vitale. Là, il y a l’urgence.
La chorégraphe déballe la folie furieuse d’un monde malade.
Salves, un chef d’œuvre extrême, comme un suicide en fanfare…

Maguy Marin déroule le fil transparent de l’Histoire. Fait jaillir avec violence les images d’une destinée humaine faite d’avancées, de retours en arrière, de perpétuelles répétitions, sous les auspices d’un pessimisme à l’énergie remarquablement chorégraphiée, parfois même avec humour. Près d’elle, les interprètes sont des veilleurs et passeurs de temps. La chorégraphe ne cesse de chercher en eux à faire surgir ces forces diagonales résistantes, sources de moments inestimables qui survivent à l’oubli, ces voix qui du fond des temps, nous font signe. Un dispositif léger au plus proche du public. Un sujet d’actualité ; comment prendre en compte le pessimisme, ses peurs et aussi échapper à celles, ambiantes, qui nous rendent impuissants, tristes et fourbus. En élevant la chute jusqu’à la dignité, jusqu’à la beauté nouvelle, en faisant de cette pauvreté même une expérience ?
Extrait du programme de la scène nationale de Cavaillon


DANS LA PRESSE

Maguy Marin n'a pas intitulé pour rien son nouveau spectacle Salves. Tirs répétés, explosions sonores, le plateau ressemble à la casse du XXIe siècle avec ses hordes d'humains à peine reconnaissables et ses icônes en mille morceaux. La Liberté, la République, la « belle danse »... laissent place à Guernica de Pablo Picasso. (…) Politique au sens fort, cette pièce tire la sonnette d’alarme d’un monde malade où la rage l’emporte encore sur le désespoir.
Rosita Boisseau Le Monde septembre 2010

C'est sûr : cette pièce, plongée dans le noir, a tout d'une luciole, « comme si quelque chose pouvait renaître de l'obscurité ». Chapeau bas à la mise en scène, étourdissante. Et une salve d'applaudissements toute particulière pour les sept interprètes...
David Tran Le Progrès de Lyon septembre 2010

Salves aura probablement le même destin que May B, l’une de ses œuvres majeures, créée en 1981. Là où Pina Bausch théâtralisait la danse, Maguy Marin chorégraphie le théâtre.
Pascal Bély www.festivalier.net septembre 2010

À la fin de Salves, face aux sept danseurs qui nous ont tout donné, le premier mouvement est de se taire longuement ou dire merci en murmurant. Ce qu'on vient de voir, ce dont on a été le témoin, est plus que de la danse. Plus que de l'Art.
Daniel Conrod Télérama octobre 2010



Maguy Marin
Passée par l’école Mudra de Maurice Béjart, à Bruxelles, dans les années 70, Maguy Marin chorégraphie en 1981 May B d’après l’oeuvre de Samuel Beckett et rencontre vite un succès international. Depuis, secondée à partir de 1997 par le musicien et compositeur Denis Mariotte, elle a mis en scène plus d’une trentaine de pièces dont l’identité se situe au carrefour de la musique, de la danse et du théâtre.
www.compagnie-maguy-marin.fr





L'Esprit du théâtre

Echange avec le public sur la perception du spectacle
avecYannick Butel, professeur en études théâtrales à l’Université de Provence.
Jeudi 12 janvier
à l'issue de la représentation
Hall du Théâtre du Pavillon noir
Entrée libre dans la limite des places disponibles




Programmation du Pavillon noir

Représentations ATP : Pavillon Noir
le 12 Janvier 2012, 20H30
le 13 Janvier 2012, 20H30
le 14 Janvier 2012, 19H30


Sommaire



Pour toute remarque ou suggestion, merci d'envoyer un mail à : ATPaixenprovence@aol.com

ATP - Aix en Provence © 2001 - 2019