Sommaire

LIVING


De : Judith Malina et Julian Beck
Mise en scène par Stanislas Nordey
Avec Sarah Amrous
Nathan Bernat
Romain Brosseau
Duncan Evennou
Simon Gauchet
Ambre Kahan
Marina Keltchewsky
Yann Lefeivre
Ophélie Maxo
Anaïs Muller
Thomas Pasquelin
Karine Piveteau
François-Xavier Phan
Mi Hwa Pyo
Tristan Rothhut
Marie Thomas
spectacle à 19h le 13 Février
spectacle à 20h30 le 14 Février


SPECTACLE EN OPTION


durée 1h30


en partenariat avec La Scène Nationale de Cavaillon



(pour en savoir plus et voir d'autres photos cliquez sur le titre du spectacle)


ESPRIT DU THEATRE
Une rencontre avec Stanislas Nordey autour du Living Theatre
aura lieu le lundi 10 février à 20h
au Théâtre des Ateliers d'Aix en Provence

En 1968, le Living Theatre de Julian Beck et Judith Malina fait scandale au 22e Festival d’Avignon. En effet, le Living est invité pour trois oeuvres au Cloître des Célestins, Antigone d’après un texte de Brecht, Small Mysteries et Paradise Now… Le 24 juillet, lors de la représentation de Paradise Now, Julian Beck prône un théâtre qui doit “ sortir de sa prison ” et envahir la rue. Après le spectacle déjà très “ corsé ” selon les observateurs puritains de l’époque, un défilé “ débraillé ” et contestataire s’improvise dans les rues de la ville festivalière, aux cris de “ le théâtre est dans la rue ”. Dès le lendemain, le maire, demande au Living de substituer à son Paradise Now une des deux autres pièces de son programme. Paradise Now entre dans la légende…


Le Living Théâter milite dès le début des années 1960 pour un théâtre engagé, impliqué dans le substrat social et politique. Sur le terrain de la contestation, ses armes sont la performance et le happening, pratiques révolutionnaires qui font du Living, en réaction au contexte politique des États-Unis et face à la guerre du Vietnam, un instrument radical au service de la liberté de l’art comme de la société. Le Living est anarchiste, rebelle et non aligné. Très influencé par le Théâtre de la Cruauté d’Antonin Artaud, comme par les théories révolutionnaires de l’époque, le Living s’inspire largement des modalités d’expression en oeuvre dans l’art visuel, dont la performance ou le happening sont les outils d’une puissance de déflagration sans égale. Les idées anarchistes et pacifistes de la jeunesse américaine inséminent leurs spectacles et toute leur pratique de contamination de l’espace politique : en organisant des sit-in pour la Paix ou en installant le happening au coeur de la Cité, le Living conduit une action politique et artistique d’une rare acuité. Expulsés après leur spectacle The Brig qui s’inspire des théories d’Artaud, les membres du Living s’exilent en Europe où ils développent principalement la performance et le happening comme outils de propagation de leur pensée révolutionnaire.


En 1970, après deux ans de tournée de leur Paradise Now dans toute l’Europe, le Living Theatre se sépare. Julian Beck et Judith Malina poursuivent alors séparément leurs propres recherches formelles jusqu’à la mort de Julian Beck en 1985.
Marc Roudier - inFerno

nous sommes une communauté d’utopistes non autoritaires ; même les pièces que nous concevons n’ont pas de dessein ni de direction (au sens conventionnel de ces mots). Que cela vous plaise ou non, vous allez devoir affronter un assaut total de la culture. Il n’y a pas d’autre moyen de faire naître un monde libre et créateur : précipiter la révolution. Julian Beck - As the world turns on




Comment résonnent aujourd’hui dans la tête et dans le corps de seize jeunes comédiens, la parole et la pensée de Julian Beck et de Judith Malina, les fondateurs du Living Theater , aventure théâtrale brûlante, révolutionnaire, qui mit, en écho aux travaux de Pirandello et d’Artaud, la question du public au centre de la représentation théâtrale. Où en sommes-nous aujourd‘hui dans nos rêves et utopies théâtrales ? Nous sommes-nous endormis ? Acteurs et publics, qu’attendons-nous de la confrontation entre l’Art et le Monde ?
Les mots du Living Theater transpercent, dérangent, réveillent. C’est une parole pourtant cachée, presque censurée : les textes sont introuvables, pas réédités. Nous nous en emparons donc pour composer un spectacle, nous l’espérons, vigoureux, éclairé, avec une “ vitalité désespérée ” pour reprendre une célèbre formule de Pier Paolo Pasolini.
Stanislas Nordey





Représentations ATP : Scène Nationale de Cavaillon
le 13 Février 2014, 19H00
le 14 Février 2014, 20H30


Sommaire



Pour toute remarque ou suggestion, merci d'envoyer un mail à : ATPaixenprovence@aol.com

ATP - Aix en Provence © 2001 - 2018