Sommaire

CANDIDE
Si c'est ça le meilleur des mondes


De : VOLTAIRE
Mise en scène par Maëlle Poésy
Avec Caroline Arrouas
Gilles Geenen
Marc Lamigeon
Jonas Marmy
Roxane Palazzoto



Candide
Si c'est ça le meilleur des mondes
D’après Voltaire
adaptation Kevin Keiss et Maëlle Poésy

Candide ou l’optimisme, Voltaire
«Les malheurs particuliers font le bien général» chap. 4

La pièce
Dans le château du baron de Thunder-ten-tronckh, le plus beau des châteaux de la Westphalie, vit un jeune homme simple et droit nommé Candide. Il a été élevé par Pangloss, le meilleur des philosophes, qui lui répète depuis l’enfance que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. Or, un jour que Candide est surpris en train d’embrasser Cunégonde, la fille du baron, dont il est épris, il est chassé de ce paradis. Commence alors une véritable épopée pour Candide. D’abord enrôlé de force dans une guerre monstrueuse, il parvient à fuir, à retrouver son vieux maître de philosophie qui lui apprend que le château a été brûlé. Pour retrouver celle qu’il aime, Candide parcourt le monde, faisant l’épreuve de son horreur. Tout n’est que massacres, injustices, fanatismes religieux, intolérance, esclavage. La Nature même est hostile et n’épargne pas les hommes : tremblements de terres, tempêtes et naufrages sont constants. Toutefois, Candide fera la découverte du Nouveau Monde et de l’Eldorado, un havre de paix où ruisselle l’or et la douceur de vivre. A travers ce parcours initiatique, Candide doutera de la parole de son maître, perdant une à une ses illusions, il se contentera de «cultiver son jardin» et de célébrer un bonheur simple. Le célèbre conte philosophique ne propose aucun prêche, les leçons se dégagent par elles-mêmes à la fin de chaque chapitre. La succession sans rémission des catastrophes dont la Nature frappe les hommes et dont les hommes se frappent eux-mêmes n’a pas besoin de sentence. Hommes, délivrez-vous du mal, aidez-vous vous-mêmes, semble tonner la voix de Voltaire derrière chaque page.

La compagnie
La compagnie « Drôle de Bizarre », créée en 2009, est constituée d’une partie de la Promotion 37, 38, et 39 de l’École Nationale Supérieure du TNS qui réunit des interprètes, des régisseurs, et des scénographes / costumiers et un dramaturge. La première pièce de la compagnie Funérailles d’hiver de Hanokh Levin, créée dans le cadre des ateliers de mise en scène de deuxième année, est jouée une dizaine de fois au TNS en décembre 2008. A la suite de ces représentations, et avec le soutien de la direction du TNS, le groupe décide de reprendre le spectacle à sa sortie de l’Ecole en 2010 dans le cadre du Jeune Théâtre National. La compagnie « Drôle de Bizarre » est fondée à cette occasion. Funérailles d’hiver est représenté au Théâtre « Les Transversales » à Verdun, au Festival Théâtre en Mai au CDN Dijon Bourgogne en 2011, et sélectionné au Festival international du Théâtre de Moscou Na Strastnom en 2011. En 2012, la compagnie crée Purgatoire à Ingolstadt de Marieluise Fleisser à La Scène Nationale Espace des arts de Chalon sur Saône, au CDN de Dijon, et en 2013 au festival Prémices du Théâtre du nord. Candide de Voltaire sera crée pour Théâtre en Mai 2014, et en tournée 14/15.

Maëlle Poésy
Mise en scène & adaptation
Après un bac littéraire mention assez bien à l’École Alsacienne, Maëlle Poésy suit parallèlement à des études d’Art Dramatique au sein du Conservatoire du 6e arrondissement de Paris avec Bernadette Le Saché, un Master d’Arts du spectacle à la Sorbonne (Censier). Dans le cadre de son sujet de Master, elle suit les créations de James Thierrée Au revoir parapluie et Myth de Sidi Larbi Cherkaoui. En 2007, elle obtient son Master avec la mention Bien. Durant ces années d’études, elle tourne dans plusieurs téléfilms et films avec les réalisateurs Marc Rivière, Edwin Baily, Philippe Claudel. En 2007, elle est admise à La London Academy of Drama and Music (LAMDA) et à l’École Supérieure d’Art Dramatique du Théâtre National de Strasbourg et travaille dans le cadre des ateliers de mise en scène de deuxième année sur le texte Funérailles d’hiver avec une partie de la promotion du Groupe 38 (acteurs, scénographes, régisseurs). Au sein du TNS, elle joue dans les spectacles de Stéphane Braunschweig, Julie Brochen, Alain Ollivier, Gildas Milin, Pierre-Alain Chapuis, Annie Mercier, Joël Jouanneau, et le collectif des Sfumatos. En 2011, elle joue Varia, dans La Cerisaie (Théâtre de l’Athénée, tournée nationale) de Paul Desveaux, En 2012 elle joue sous la direction de Kevin Keiss Ritsos song, et de Nikolai Koliada dans la Noce de Tchekhov et en 2013 avec Gerold Schumann dans Mère Courage de Brecht. Elle continue de se former auprès de metteur en scène tels que Galin Stoev, Ludovic Lagarde, Adel Hakim, Laurent Fréchuret dans le cadre de master class. Elle met en scène Funérailles d’hiver d’Hanokh Levin (Théâtre en Mai 2011) et Purgatoire à Ingolstadt de Fleisser en 2012/2013 à l’espace des Arts à Châlon, au CDN de Dijon et au Théâtre du Nord. En 2014, elle monte Candide Si c’est ça le meilleur des mondes, d’après Voltaire (création TDB, CDN de Dijon/tournée nationale). Elle participe au Director’s lab international du Lincoln Centerà New York. En juillet 2016, Olivier Py l'invite au Festival d'Avignon avec ceux qui errent ne se trompent pas de Kevin Keiss, d'après La lucidité de José Saramago.


Représentations ATP : Théâtre Vitez
le 14 Mars 2017, 20H30


Sommaire



Pour toute remarque ou suggestion, merci d'envoyer un mail à : ATPaixenprovence@aol.com

ATP - Aix en Provence © 2001 - 2017