Sommaire

CHARLOTTE DELBO - LOUIS JOUVET


De : Charlotte Delbo
Mise en scène par
Avec Conférence par Claude Alice Peyrottes
(pour en savoir plus cliquez sur le titre du spectacle)







Charlotte Delbo - Louis Jouvet émission de France culture Juillet 2013
Recopiez le lien et collez le sur votre moteur de recheche
https://www.youtube.com/watch?v=fZ8muHyBYwM





Charlotte Delbo (1913-1985)
Charlotte Delbo était la secrétaire de Louis Jouvet, quand elle a décidé de quitter le théâtre pour s'engager dans la résistance. Arrêtée en 1942, elle sera déportée à Auschwitz en janvier 1943. Elle restera vingt-sept mois en déportation. A son retour, elle écrit dans l’urgence, son premier livre.
Issue d'un milieu modeste, Charlotte Delbo est attirée très jeune par l'écriture et la philosophie. En 1937, elle rencontre par hasard Louis Jouvet qui, ébloui par sa vivacité intellectuelle, son énergie, lui demande de devenir sa secrétaire personnelle, elle qui n'a pourtant jamais reçu aucune formation théâtrale. Commencent alors plusieurs années d'assistanat, qui vont bouleverser la vie de cette jeune femme ainsi que celle du « patron » lui-même.
En 1942, elle décide de s'arracher à lui pour rejoindre le réseau de résistants communistes de son jeune époux, Georges Dudach. Le réseau sera démantelé et le couple arrêté: Georges Dudach mourra fusillé à 28 ans, et Charlotte Delbo sera envoyée à Auschwitz, avec 230 femmes résistantes dans un convoi rendu célèbre par l'un des livres de l'écrivain, Le Convoi du 24 janvier .
Dés la fin de la guerre, elle écrira et tirera de ces années de déportation une œuvre majeure, une œuvre en spirale qui, partant de l'expérience concentrationnaire, nous parle de la vie du corps qu'on maltraite, du deuil, de la perte irrémédiable, dans une langue à la fois sobre, dense et poétique, qui marque à jamais son lecteur. Vivant dans l'ombre et pour l'écriture, elle demeurera cependant une femme très engagée: contre la guerre coloniale en Algérie, contre la torture...mais aussi une femme vive, joyeuse, amoureuse de la vie, refusant l'apitoiement, et gardant une foi inébranlable dans la capacité de l'homme à faire le bien.

Louis Jouvet
D'un père limousin, entrepreneur de travaux publics et d'une mère ardennaise, Louis Jouvet naît, par hasard, à Crozon dans le Finistère, en 1887. Il se présente trois fois au Conservatoire où il est trois fois recalé. Jacques Copeau, qui venait de créer le Théâtre du Vieux Colombier, l’engage dans sa troupe où il cumulera les fonctions de régisseur général, décorateur, assistant-metteur en scène et acteur. Mobilisé en 1914, ce n'est qu'en 1919 que Jouvet rejouera au Vieux-Colombier des rôles dits de " composition".
En 1923, il quitte Copeau et prend la direction de la Comédie des Champs-Élysées où il restera jusqu'en 1934 et fonde avec Gaston Baty, Georges Pitoëff et Charles Dullin le célèbre « cartel », uni par un refus commun de la commercialisation du théâtre et le souci de présenter un théâtre d'avant-garde en France.
C'est à cette époque qu'il crée Knock de Jules Romains.
En 1928, il fait la connaissance de Jean Giraudoux dont il créera nombre de pièces d’ Amphitryon 38 à Ondine en passant par Siegfried, Electre, La guerre de Troie n'aura pas lieu...
Il fait ses débuts, à l'âge de 45 ans, au cinéma, en 1932, avec deux adaptations théâtrales : Topaze et Knock. 32 films suivront en 20 ans.
En 1940, Jouvet ne voulut pas rester en France occupée et partit avec sa troupe en tournée en Amérique du Sud, entraînant sa jeune secrétaire Charlotte Delbo, qui, elle, reviendra en 1942 pour s’engager dans la résistance. A son retour, il connaît un triomphe théâtral avec la création de La Folle de Chaillot, oeuvre posthume de Jean Giraudoux. Suivront deux mises en scène audacieuses de Molière Dom Juan en 1947 et Tartuffe en 1950. Parallèlement, il poursuit sa carrière au cinéma. Le 14 août 1951, alors qu'il répétait La Puissance et la Gloire de Graham Greene, avec Monique Mélinand, sa dernière compagne, et la petite Françoise Dorléac âgée de 9 ans, il succombe à un accident cardiaque dans son bureau de l'Athénée, théâtre, qui depuis, porte son nom.


Représentations ATP : Salle Villette Conservatoire
le 23 Mars 2018, 19H00


Sommaire



Pour toute remarque ou suggestion, merci d'envoyer un mail à : ATPaixenprovence@aol.com

ATP - Aix en Provence © 2001 - 2017