Sommaire

QUAI OUEST


De : Bernard Marie Koltès
Mise en scène par Franck Dimech
Avec
CHAN TZE SUM Cecilia
CHAN Wai Chung
CHOU Jung-Shih
LEUNG Tin Chak
MOA Ship Wing
WAN Yuk Yu
WONG Sau Yan
WU Chi Kin

(pour en savoir plus cliquez sur le titre du spectacle)




QUAI OUEST : DES COURROIES DE TRANSMISSION BRISEES.

Une nuit, un homme riche –il veut périr noyé dans un fleuve qui n’a pas de nom- et sa dévouée secrétaire, échouent en Jaguar dans un no man’s land: autoroute désertée, hangar désaffecté, quai abandonné des bateaux, des travailleurs, des touristes. Dans cette zone de non-droit survivent des exclus : une famille de migrants réfugiés d’une guerre qui, elle aussi, est sans nom ; un petit trafiquant de désirs avariés ; un étranger, Abad, poubelle vivante dans laquelle chacun prend soin de déverser les miasmes de son âme, et, tout autant, figure de l’enfant, du fou ou du diable. L’arrivée de l’homme riche dans ce misérable biotope va bouleverser l’ordre établi. Comme l’ange du « Théorème » de Pasolini, il va mettre chacun face à son désir : comment (re)naître à soi-même ? Comment devenir adulte ? Comment retrouver le sens de ses rêves - l’enfance, la terre natale, les odeurs oubliées des pays où nous sommes nés ? Comment refonder les liens qui forgent l’équilibre de la famille, de la communauté ? Comment apprendre à mourir ? Comment apprendre à tuer ?
Chacun va miser et tous vont perdre.
« Quai Ouest » est un tunnel d’encre noire. Au bout de ce tunnel, il y a un mur de tristesse et de désolation éclairé par une petite ampoule qui n’en a plus pour longtemps. On entre alors dans une chambre funéraire pour assister à la mise à mort du désir. On est figé par les destins des personnages. Dostoïevski cogne à la porte, comme s’il voulait entrer dans le spectacle.
A l’image de la Jaguar clinquante qui éclaire la nuit des pauvres gens et qu’ils vont peu à peu, méticuleusement, désosser, « Quai Ouest » est une pièce qui interroge sur ce qui reste de transmission entre les êtres. Entre les pères et les fils. Entre l’ancien et le nouveau. Entre le jour et la nuit. C’est une pièce sur le deuil, sur le manque et sur la peine d’être un homme. « Quai Ouest », après « Roberto Zucco », est la seconde pièce de Bernard Marie Koltès que je mets en scène avec des acteurs dont la langue est le chinois cantonais. Etrange langue dont le sens, forcément, m’échappe. Pourtant, à force de l’écouter prononcée, je la sens battre comme une musique, comme une incantation pleine d’inflexions, de vibrations, de dissonances. Le théâtre que nous cherchons à fabriquer ici tient à la fois compte de cette rencontre improbable entre la poésie incandescente de Koltès et la beauté du chinois cantonais, autant que du désir des acteurs à vouloir incarner, becs et ongles, d’une façon quasi sauvage, les personnages de la pièce, leurs liens et leurs aliénations.

Franck DIMECH,
octobre 2017.


Représentations ATP : Théâtre Vitez
le 12 Décembre 2018, 19H00
le 13 Décembre 2018, 19H00


Sommaire



Pour toute remarque ou suggestion, merci d'envoyer un mail à : ATPaixenprovence@aol.com

ATP - Aix en Provence © 2001 - 2019