Sommaire

PLIC PLOC


De : Cirque Plume
Mise en scène par Bernard Kudlak


Du mercredi au dimanche à 21h la première semaine

du mardi au samedi à 21h les 3 autres semaines

SPECTACLE SOUS CHAPITEAU DU 13 JUIN AU 8 JUILLET 2007

Avec

Ecriture : Bernard Kudlak

Composition, arrangements et direction musicale : Robert Miny

Mise en scène, scénographie et direction artistique : Bernard Kudlak

spectacle à 21h - durée 2h

Chaque artiste a créé son personnage et a participé par son talent, son inventivité et ses improvisations, à la création et à la richesse de chaque moment du spectacle.

Numéros crées par les artistes : "La place" (charivari) : Maëlle Boijoux, Sylvaine Charrier, Guillaume Montels, Mark Pieklo, Kimberly Scully, Laura Smith. Anneaux aériens, contorsion : Sylvaine Charrier. "Les bidons", magie : Alain Mallet. "J'adore la batterie", textes : Patrick Barbenoire. Les amoureux (duo main à main), cadre coréen : Laura Smith, Mark Pieklo. Tuyau aérien : Maëlle Boijoux. Jonglerie de balle : Guillaume Montels. Bascule : Guillaume Montels, Mark Pieklo, Kimberly Scully, Laura Smith. Souba mystérieux, "Just in time" (rappel) : Pierre Kudlak.

Artistes :

Patrick Barbenoire : Batterie, percussions, chant, textes.

Maëlle Boijoux : Acrobatie, tuyau aérien, réparatrice en fuite, chant.

Nicolas Boulet : Marimba et toutes percussions, cornet à piston, jonglage de jets d'eau.

Sylvaine Charrier : Artiste au Cirque Plume depuis 2002. Anneaux aériens, danse, contorsion.

Pierre Kudlak : Fondateur du Cirque Plume. Soubassophone.

Alain Mallet : Artiste du Cirque Plume depuis 1993. Violon, guitares, oud, bouzouki, chant, parapluie aérien, bidons.

Robert Miny : Fondateur du Cirque Plume. Maestro. Composition, direction musicale, claviers, accordéon, chant.

Guillaume Montels : Acrobatie, bascule, main à main, jonglerie.

Mark Pieklo : Main à main, danse, cadre coréen, acrobatie, bascule.

Kimberly Scully : Acrobatie, bascule, main à main, danse, chant.

Brigitte Sepaser : Fondatrice du Cirque Plume. Clarinette, saxophone soprano, flûte, picolo, bandonéon, chant.

Laura Smith : Main à main, danse, cadre coréen, acrobatie, bascule, picolo.

Laurent Tellier : Artiste du Cirque Plume depuis 1999. Basse et contrebasse, percussions.

Création lumière : Fabrice Crouzet

Création son : Jean-François Monnier

Création costumes : Nadia Genez

Direction technique : Jean-Marie Jacquet

Direction de production : Dominique Rougier

Assistance à la mise en scène : Franck Esnée

Scripte : Marie-Laure Lanouzière

Régie plateau : Geoffroy De Hasque, Dominique Maire, Alain Martinez

Régie lumière : Fabrice Crouzet, Bérangère Motch

Régie son : Jean-François Monnier

Conception et réalisation matériel : Yann Bernard, Jean-Marc "Jules" Delière, Ben Farey, Jean-Marie Jacquet, Régis Kouzmine, Alain Martin, Donat Durin, Dominique Helias, Luc Jouffroy, Dominique Lainé

Réalisation costumes : Guillaume Attwood, Nadia Genez, Anne Jonathan, Elsa De Witte

Petites mains : Katell Lebreton, Pauline Marquès

SPECTACLE EN PARTENARIAT AVEC LE THÉÂTRE DU GYMNASE ET LE THÉÂTRE DU JEU DE PAUME

(pour en savoir plus et voir les photos cliquez sur le titre du spectacle)



Le spectacle va commencer, un spectacle du Cirque Plume. Sur la scène, le décor est un peu plus baroque que d'habitude. Il faut dire que le chapiteau est équipé d'un climatiseur américain... Climatiseur fabriqué à Manaus par les équipes techniques de l'opéra, ou par des anciens techniciens, ou même a été récupéré d'un matériel fabriqué autrefois, je ne sais pas exactement.

Le spectacle commence normalement. Mais sur une des tubulures du climatiseur se forme une goutte d'eau. Qui tombe. Qui tombe sur une cymbale. Puis une autre goutte, et encore une autre.

A partir d'une simple goutte d'eau, le climatiseur américain va s'inviter au spectacle. Quand le climatiseur se détraque, c'est tout qui change.

L'artiste vedette du spectacle sera la goutte d'eau : la cousine de celle qui abat les montagnes et abrite les premières formes de vie. La goutte d'eau qui vous emmène au paradis quand vous suivez son chemin sur le carreau de l'auberge, ce jour de pluie ensoleillé où vous attendiez votre amour.

Celle qui vous gâche la vie à la maison quand le robinet fuit depuis trop longtemps. Celle qui tombe de nos cheveux mouillés d'enfant et que l'on récupère avec la langue. Mets ta capuche !! La goutte d'eau, musique sur le toit de la caravane. La goutte d'eau Eros sur la pointe de tes seins. La goutte d'eau grossissante sur une feuille de ta rose. La goutte d'eau aveuglante sur vos lunettes au-dessus des casseroles de gouttes d'eau en ébullition.

Je me souviens des gouttes d'eau, celles qui, accrochées à la toile de l'araignée dans le buisson d'aubépine, nous envoient un rayon de lumière rouge sang, les matins d'automne dans le soleil levant. Cette autre, logée dans une fleur de liseron, calice des insectes mystérieux. Goutte à goutte au bord des parapluies. Gouttes de pluie, grasses ou légères, bousculées par le moindre souffle ou gonflées de l'orgueil des orages, lourdes et conquérantes. En bataillons horizontaux : pluie d'hivers des îles scandinaves. Rideaux de pluie. Des pluies Brechtiennes ? Des pluies à la Française ? Rideaux de pluies, voiles de gouttes, brouillards. Et les gouttes collectées dans les infinis tuyaux des villes immenses : tuyaux glougloutants, tubes d'égouts dégoûtants, collecteurs d'eau, cataractes, ruptures. Canalisations. Gouttes d'eau souterraines, chauves-souris de leurs cousines oiseaux, leurs emplumées cousines : les gouttes roses des nuages. Gouttes karstiques ou métropolitaines. Pures ou polluées. Gouttes javellisées. Gouttes nitratisées, nitritisées, martyrisées. Goutte à goutte de la clepsydre. Supplice chinois de la goutte d'eau. Supplique humaine pour la goutte d'eau. Météore, hors de nous. Et soudain hors de la terre, sources sacrées, chutes d'eau de notre pays de Franche-Comté, fontaines, jaillissements, geysers. L'eau des hommes sortie de la terre et l'eau des bêtes tombée du ciel, remplissant les flaques et les mares. Eaux grondantes des débordements et des inondations

L'idée d'un spectacle, voire d'un concert. C'est tout de même une façon de fuite d'un nouveau spectacle : nous imposons une vraie fuite (d'eau) sur le plateau pour fuir la fuite en avant. Et une vraie fuite c'est du présent donc du cirque. Parler de la fuite en avant, celle de fuir l'obligation du créateur, c'est du théâtre ou de la littérature : plus tard. Chaque chose en son temps.

Pour le spectacle "Récréation" - que d'émotions !! - on nous a dit : "Et après ? C'est votre testament ? Vous arrêtez maintenant ? Que pourriez-vous faire d'autre ?" "On arrête" on a dit, mais ils payent pas la pension, ceux-là qu'ont dit - "arrêtez c'est trop bien" ! On est vieux, mais pas à ce point ! "On continue pareil", on a dit : "un nouveau spectacle du cirque plume !" C'est con, il y a une fuite.

Plic Ploc !

On ne peut plus fuir la réalité, il faut faire taire la fuite, il faut pas faire fuir l'affaire, il faut faire, faire la suite.

En avant ! suite…en avant fuite…

Courage fuyons ! Fourrage crayon ! Fous ! Rage ! Créons !! Plic Ploc !!!!

Bernard Kudlak

Directeur artistique


Représentations ATP : Marseille - Esplanade St Jean
le 13 Juin 2007, 21H00
le 7 Juillet 2007, 21H00


Sommaire



Pour toute remarque ou suggestion, merci d'envoyer un mail à : ATPaixenprovence@aol.com

ATP - Aix en Provence © 2001 - 2019