Sommaire

ONCLE VANIA


De : Anton Tchekhov
Mise en scène par Gabriel Monnet
Avec
Marie-Antoinette Cressonnois
Jean Dasté (Oncle Vania)
Madeleine Geoffroy (Marina)
Gérard Guillaumat (Astrov)
Nina Klein (Sonia)
Gabriel Monnet
Alexandre Sérébriakov
Hélène Vallier (Eléna)
Scénographie Jean Saussac



Biographie de Gabriel Monnet
A la sortie de la Résistance (Maquis du Vercors et de l'Ardèche) en 1945, Gabriel Monnet est nommé instructeur national d'art dramatique à la direction générale de la jeunesse et des sports, et anime le mouvement Peuple et Culture à Annecy.
A ce titre, il dirige de nombreux stages en France, au cours desquels il réalise notamment " Noces de sang " de Lorca et " Sainte Jeanne " de Bernard Shaw pour le premier Festival de Sarlat.
Puis en 1954, 1955 et 1956, il anime les premières " Nuits théâtrales d'Annecy " avec " Dom Juan " de Molière, " Hamlet " de Shakespeare (1954) et " Ubu-Roi " d'Alfred Jarry (1955) salué par la critique comme un événement théâtral important. C'est là qu'il fait la connaissance de Michel Vinaver qui écrira pour lui " Les Coréens ".
En 1957, après une censure des " Coréens " par la Direction générale de la jeunesse et des sports, il quitte ce ministère pour rejoindre Jean Dasté à la Comédie de Saint-Etienne (1957 à 1961). Il interprète Dmitri des " Frères Karamazov " de Dostoievski, " Sigismond " dans " La vie est un songe " de Calderon, le chanteur du " Cercle de craie caucasien " de Brecht. Il crée " Le maquignon de Brandebourg " de Herbert Le Porrier, met en scène " Les Coréens " de Michel Vinaver, et " L'oncle Vania " de Tchekhov.
Dès 1961, il est appelé à Bourges, où il fonde et dirige " La comédie des Bourges ", centre dramatique national (1961 à 1969), puis en 1963, devient le directeur de la Maison de la Culture de Bourges (jusqu'en 1969), l'une des premières en France.
Parallèlement à l'animation de la " Maison ", il met en scène " La provocation " de Pierre Halet (création), met en scène et joue " Timon d'Athènes " (Shakespeare - création en France 1961), " cœur à cuire " d'Audiberti, " L'école des femmes " et " la critique de l'école des femmes " de Molière, " La mouette " de Tchekhov, " L'unique jour de l'année " de Alan Seymour, " Dom Juan " de Molière, " Macbeth " et " La tempête " de Shakespeare, " Dialogues d'exilés " de Brecht, etc…
Après 1968, il est contraint de quitter Bourges pour Nice où il fonde en 1969, " Le théâtre de Nice " - centre dramatique national - qu'il dirige jusqu'en 1975. Au cours de ces six années, il joue et met en scène, entre autres, " L'avare " de Molière, " Coquin de coq " de O' Casey, " L'école des femmes " (nouvelle version), " L'oncle Vania " et " La tempête " (nouvelles versions), " Œdipe-Roi " de Sophocle, " Pucelle " d'Audiberti, création avec Silvia Monfort.
En 1975, sur un conflit qui l'oppose à Jacques Médecin, Maire de Nice, il quitte cette ville et choisit (entre autres propositions) Grenoble, où il dirige , à partir du 1er septembre 1975, le centre dramatique national des Alpes. Sa rencontre avec Georges Lavaudant dont il admire le travail, le conduira à associer celui-ci et l'équipe du " Théâtre partisan " à la gestion du centre. On le voit dans " Lorenzaccio ", " Palazzo Mentale ", " Maître Puntila et son valet Matti ", " Les cannibales ", mises en scène de Georges Lavaudant, et " Hamlet ", mise en scène de Daniel Mesguich.
Il réalise en 1980 " La cerisaie " de Tchekhov. " Ma dernière mise en scène officielle dit-il. Il abandonne volontairement la co-direction du centre, le 31 décembre 1981. Il joue le mage Cotrone dans " Les géants de la montagne " de Pirandello, mis en scène par G. Lavaudant, l'aveugle des " Céphéides " de Jean-Christophe Bailly, le docteur Tcheboutykine des " Trois sœurs " de Tchekhov, mise en scène d'Ariel Garcia-Valdes, Puntila dans " Maître Puntila et son valet Matti " de Brecht, mise en scène de Georges Lavaudant, etc…

Représentations ATP : théâtre Municipal
le 22 Mars 1961, 21H00


Sommaire



Pour toute remarque ou suggestion, merci d'envoyer un mail à : ATPaixenprovence@aol.com

ATP - Aix en Provence © 2001 - 2019